La réalité augmentée est une technologie fascinante, née il y a déjà près de 20 ans. Elle permet d’ajouter des images virtuelles à un environnement bien réel et de les faire interagir ensemble. Vous voulez comprendre comment ça marche, quelles sont les avancées technologiques, ses attraits et perspectives d’avenir ? Visionnez la vidéo ci-dessus. Celle-ci date de 2008 et n’est donc pas récente, mais elle explique bien ce qu’est le concept.

Promise à un très bel avenir, elle touche de plus en plus de domaines : jeux vidéo, publicité, cinéma, télévision, industries, médical…

Aujourd’hui, ce système de vision enrichie fait l’objet d’étude visant Ă  l’intĂ©grer dans la monture d’une paire de lunettes, disposant d’une Ă©lectronique miniaturisĂ©e et d’un verre informatif transparent.

Une camĂ©ra, intĂ©grĂ©e dans la monture, sert Ă  analyser l’environnement observĂ© par l’utilisateur. Le système comprend ainsi ce qui est perçu par l’utilisateur et les informations multimĂ©dias sont projetĂ©es sur le verre de vos lunettes en temps rĂ©el. Il n’y a plus d’interface physique, l’interactivitĂ© avec les contenus affichĂ©s dans les lunettes est assurĂ©e par une commande Ă  reconnaissance vocale ou gestuelle.

Très récemment, une rumeur  annonçait l’aboutissement d’un projet de lunette à réalité augmentée « Project Glass » mené par Google X ayant la capacité d’offrir une panoplie de services, comme la navigation assistée ou des systèmes de communication immersifs.

Google ne dĂ©ment pas cette rumeur et Ă  d’ailleurs posté sur une page Google+, dĂ©diĂ©e Ă  « Project Glass », quelques photos d’une Ă©tude de style ainsi qu’une vidĂ©o exposant tout ce qu’il serait possible de faire avec ces fameuses lunettes.

Sommes-nous prêt à jouer le jeu ? Quoiqu’il en soit, ces lunettes sont encore loin d’être commercialisées et aucun délai de commercialisation n’a été confirmé par Google. Attendons de voir car les défis techniques à relever pour parvenir aux résultats annoncés sont énormes.

En effet, cette technologie nécessite une puissance de calcul importante et une connexion réseau haut débit. Sans compter qu’il faille intégrer tout cela une batterie suffisamment légère et endurante dans un boîtier miniature tout en évitant au maximum la surchauffe et le dégagement d’ondes néfastes.